Des services adaptés à la nouvelle réalité

Depuis des années, la Maison du Père concentre ses énergies au développement de projets reliés à la stabilisation résidentielle avec accompagnement des personnes en situation d’itinérance.

La pandémie n’a fait que renforcer notre volonté de maintenir cette tendance. C’est pourquoi le Refuge traditionnel a été transformé, en juillet dernier, en Centre d’accueil et d’hébergement en référencement (CAHR). Les nouveaux usagers bénéficient d’un soutien psychosocial pendant 4 mois pour trouver un lieu de résidence transitoire ou permanent. Durant cette période, l’ensemble de leurs besoins essentiels est assuré.

Les aînés de la rue, plus vulnérables en cette période de crise sanitaire, bénéficient d’un traitement particulier. Un intervenant est responsable de voir à leur bien-être, leurs suivis médicaux et de les accompagner pour trouver un hébergement adaptés à leurs conditions physiques et mentales.

Le service d’hébergement d’urgence a été maintenu mais le nombre de lits est réduit afin d’encourager l’adhésion à un programme de réinsertion et pour respecter les règles de distanciation sociale dans les dortoirs. La Maison du Père travaille toutefois en partenariat avec la ville de Montréal, le CIUSSS Centre-Sud et ses partenaires communautaires pour assurer la mise en place de gites temporaires pour répondre aux besoins de l’ensemble des personnes sans-abri à Montréal. L’hôpital Royal-Victoria est l’un de ces sites.

Au niveau des programmes de réinsertion sociale, peu de changement ont été apportés. Tous les services essentiels de la Résidence et du RESO ont été maintenus. Seule la sécurité a été intensifiée pour assurer le respect des normes sanitaires.

Au plan clinique, après une brève interruption, les 10 lits de convalescence et de soins palliatifs seront sous peu remis à la disposition de la population itinérante. Nouveauté, les personnes devant recevoir un traitement en oncologie pourront y être accueillies.

 

Finalement, par le biais du Projet Logement Montréal, dont la Maison du Père est fiduciaire, 170 nouvelles personnes auront la chance, au cours des prochains mois, de bénéficier d’un logement privé subventionné et d’un accompagnement psychosocial adapté à leurs besoins. Avec la COVID, rien ne sera plus comme avant, sauf notre volonté : que la rue ait une issue.

Voir toutes les nouvelles